Prélude et Fugue

 

 

Deux clans se disputent la suprématie à Caldebar : d'une part les riches nobles dits les Tenants, d'autre part les non moins puissants bourgeois dits les Aboutissants. Entre eux, ambition, intrigues, jalousie. Les uns convoitent les manufactures Degré, dont le symbole est un coq et les fonderies Deforce dont l'emblème est un âne, les autres envient les terres qui vont de Bonpied à Mifigue et de Bonœil à Miraisin. Entre les uns et les autres on ne compte plus les frictions, les mauvais tours et les vengeances suivies de représailles.

Mais voilà qu'hier, à la tombée du jour, comme j'errais dans la forêt, issus d'entre les arbres et des clans inconciliables, j'ai vu courir l'un vers l'autre une jeune fille et un jeune garçon tous deux de magnifique beauté. C'est à deux pas de ma cachette de fougères qu'ils arrêtèrent leur course, et que, se prenant par les mains, les yeux dans les yeux, ils confirmaient amour éternel et fugue imminente.

Fugue donc la nuit venue, quand personne ne voyait leurs deux silhouettes à cheval s'éloigner et se fondre enfin dans les ombres du chemin.

Triste ou non, l'issue ne pouvait se concevoir ni mieux, ni autrement, quand on connaît les Tenants et les Aboutissants.

 

 août 2013 

 

Informations supplémentaires