Manga

 

 

Quand les créatures Kazumi Ko de la taille d'une main survolent en nuée la métropole vêtues de leurs jupettes gracieuses, avec leurs cheveux roux en coupe asymétrique et leurs ombrelles ouvertes à rayures noires et blanches assorties à celles de leurs chaussettes, les fenêtres des grands immeubles se peuplent de curieux, les automobiles et les autobus s'arrêtent pour les voir passer et les agents de la circulation ne savent plus quoi faire. Elles arrivent par les banlieues en faisant étape dans les parkings des supermarchés. Debout ou assises sur les capots des voitures, elles font pousser des arbres sur le ciment en ouvrant et fermant leurs ombrelles. Eblouis que nous sommes par la démesure de leurs yeux, nous oublierions presque nos chariots débordant de denrées,  mais bien vite les petites créatures s'en vont vers le centre-ville et les statues des rois à cheval dans les parcs et les jardins les suivent de leurs regards devenus vivants quand elles se posent en désordre partout, n'importe où : sur les balustrades et les balcons, sur le rebord des fontaines monumentales, sur les feux rouges affolés, sur les taxis à l'arrêt, sur les enseignes du train métro, sur les bicyclettes d'emprunt en alignement attachées à leurs bornes, sur les bornes aussi, sur les mandarines et les artichauts des étals des marchands de fruits et de légumes, sur les corniches des hôtels de touristes et leurs restaurants et sur les tables des cafés, sur les gargouilles de la cathédrale et sur les ponts et péniches ; on en trouve jusque dans les habitacles en haut des grues, sur les marches des stades, sur les gratte-ciel, sur la grande roue, sur les frontispices des écoles et universités, mairies et ministères et même sur les grilles à dorures du palais présidentiel avec son président ébaubi à la fenêtre. Tout cela ne dure jamais bien longtemps, mais il reste des réverbérations inédites dans l'air lorsque les créatures Kazumi Ko s'envolent de la métropole avec leurs ombrelles ouvertes à rayures régulières noires et blanches assorties à leurs chaussettes.

 

avril 2011

 

si vous avez aimé, partagez avec vos amis

et laissez un commentaire !

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires  

 
# Guest 26-01-2015 15:42
j'adore
comment ai-je laissé passer cette petite merveille ?
me l'aviez-vous envoyée ?

L.C.
Répondre
 

Informations supplémentaires