Insomnie paradoxale

 

 

L'idéalisme philosophique affirme, dans l'une de ses versions et en simplifiant beaucoup, que la réalité n'existe que si elle est perçue. Qu'advient-il de la réalité lors du sommeil ? Est-ce pour cela et et pour que quelqu'un en assure toujours la garde, que nous ne dormons pas tous en même temps ?

Il y aussi, et de surcroît, une confrérie nébuleuse d'insomniaques qui préserve la réalité. Comme si ce n'était pas la réalité qui alimente son mal !

Je suis une sociétaire ancienne, assidue et non des moindres de cette confrérie paradoxale de la nuit. Je fais marcher la réalité assez régulièrement en général vers 3 heures du matin. Au début de mon réveil, il n'y a qu'obscurité et silence, mais bientôt un bref clic, la lumière quoique électrique se fait et une petite création privée et personnelle matérialise la réalité qui me rend insomniaque.

Le paradoxe est différent dans l'hypothèse de l'existence de Dieu : comment imaginer dans sa sereine perfection un manque, une anxiété originelle pour qu'il ait allumé la lumière sur le monde ?

novembre 2011 

Informations supplémentaires