Fiction infime

 

 

Par une musique bien étrange, des messages que personne ne comprenait traversaient les atmosphères ; quelqu'un déversait dans l'air des clartés insolites et brumeuses ; puis, les arbres restaient un moment cristallisés ; les arbres et les potagers ; ce n'est rien, ce n'est rien, me suis-je mise à espérer ; mais un message se précisait : un, deux, trois ; un, deux trois, répétait un écho tonitruant. Comme si de rien n'était, quelqu'un traversait le jardin et sonnait à la porte : est-ce qu'il y a quelqu'un ? un, deux, trois répondait l'écho tonitruant ; ce n'est rien, ce n'est rien, continuais-je d'espérer, mais déjà commençaient à s'épouvanter les créatures dans les bois ; est-ce qu'il y a quelqu'un ? un, deux, trois, ce n'est rien, oh créatures dans les bois cristallisés ! est-ce qu'il y a quelqu'un ? trois, deux, un …

 

février 2015

Informations supplémentaires